White on White

Une émotion si simple et si complexe à la fois. En fait, quand on gratte un tantinet, ce sont 2 émotions qui se sont entremêlées complètement et totalement. La joie mais surtout la jalousie ont ternie, pour moi, la fêtes des mères.

Step out the front door like a ghost
into the fog where no one notices
the contrast of white on white.

And in between the moon and you
the angels get a better view
of the crumbling difference between wrong and right.

I walk in the air between the rain,
through myself and back again.
Where? I don’t know
Maria says she’s dying.
Through the door, I hear her crying
Why? I don’t know…

La joie de la vie et la joie de presque toucher ce rêve qui est le mien grâce à une intermédiaire fraternelle. Mais une joie qui amène un constat sans équivoque ; je ne suis pas enceinte et elle, oui.  Malgré cette année à avoir essayer, encore rien…. un seul essai de son côté et voilà. Chanceuse, va!

Enfin…. Un jour ce sera mon tour…


But the girl on the car in the parking lot
says: « Man, you should try to take a shot
Can’t you see my walls are crumbling. »

Then she looks up at the building
and says she’s thinking of jumping.
She says she’s tired of life;
she must be tired of something.

Publicités
Explore posts in the same categories: Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :